À quoi sert l’accompagnement RH ?

De plus en plus d’entreprises sont en train de changer complètement leur vision de la gestion des ressources humaines. Aujourd’hui, dans les écoles de management on parle davantage d’accompagnement ou de gestion des talents. Ces deux expressions regroupent une nouvelle vision de l’esprit de l’entreprise. Cela implique essentiellement trois choses.

Une autre vision des profils

Aujourd’hui, lorsqu’une entreprise recherche un employé, ce n’est pas un diplôme en particulier que les recruteurs regardent. Ce qui les intéresse avant tout, ce n’est pas de trouver uniquement les compétences qui collent avec une poste, mais ces talents qui font que le candidat aura la possibilité d’être vraiment utile dans l’équipe. Cela implique que les professionnels de l’accompagnement RH aient un regard à la fois sur les réels besoins de l’entreprise et sur l’ensemble des autres compétences et les traits de caractère que l’on appelle les « softs skills ».

Un accompagnement personnalisé

Dans les grandes écoles au management, l’employé est revenu au cœur de la gestion de l’entreprise. S’il ne se sent pas bien dans son travail, il ne sera pas un bon prescripteur et sera moins productif. Finalement, les managers ont compris que la valorisation des compétences et du savoir-faire de la force de travail était un meilleur vecteur de production que la contrainte. Elle nécessite un accompagnement et un suivi personnalisé de chaque employé.

Une gestion des plans de carrière

L’avantage du procédé d’accompagnement, c’est qu’il permette aux professionnels de la gestion des ressources humaines de définir avec l’employé un véritable plan de carrière. C’est donc une possibilité offerte de pouvoir évoluer plus facilement et plus rapidement au sein d’une entreprise. En effectuant plus souvent des bilans de compétences, il est possible de proposer des formations complémentaires aux salariés qui gagnent ainsi du savoir-faire supplémentaire. Cela permet d’évoluer sur son emploi ou vers d’autres postes et de pouvoir redéfinir ses prétentions salariales. Pour l’entreprise, cette souplesse dans le management permet de répondre aux besoins, y compris ponctuelle.