Le défi du Big Data

De nombreux observateurs, dont le célèbre MIT américain, prédisent que la gestion des données massives constitue un défi majeur de notre époque. Il s'agit en effet non seulement de stocker nos innombrables données, mais de pouvoir les analyser, le plus finement possible. Les datacenter s'annoncent comme des acteurs décisifs pour la poursuite de nos activités à court terme, mais aussi à long terme. Saurons-nous relever le défi du Big Data? Il s'agit bien de parvenir à exploiter les données accumulées depuis peu, et de les faire parler. Un usage idéal permettrait de prédire par exemple l'évolution d'un marché et les attentes du consommateur. On découvrirait ainsi une véritable clé du succès, sorte de pierre philosophale moderne.

L'ampleur du phénomène

Le terme Big Data ou en français Mégadonnées, désigne une quantité si massive d'informations qu'aucun outil de gestion classique ne peut les traiter. On estime en effet que nous produisons rien de moins que 2,5 trillions de données par jour (messages, vidéos, échanges commerciaux…). Les géants du net, tels que Facebook et Google mais aussi les grands groupes financiers ont été les pionniers du traitement du Big Data. La finesse de leur analyse, et les prédictions qu'elle génère, fournit un atout stratégique majeur à ces entreprises. Elles deviennent capables de prédire le comportement d'un marché, voire d'éventuellement créer des bulles économiques. Sommes-nous face à une nouvelle révolution industrielle, comparable à la découverte de l'électricité? S'agit-il simplement du dernier volet de l'invention de l'outil informatique? 

Un Big Data universel

De nombreux chercheurs souhaitent que le stockage et l'analyse des informations de masse soient accessibles à tous. Le Big Data deviendrait alors un outil de gestion comme un autre. Dans cette optique, une famille d'outils serait mise à la disposition du grand public. Chacun répondrait à la règle des 3 V :

  • Volume de données considérable à stocker
  • Variété importante d'informations provenant de différentes sources
  • Vélocité, c'est-à-dire fréquence de collecte des données et rapidité d'utilisation

Plusieurs acteurs se positionnent bien sûr pour proposer des instruments de stockage et d'analyse. Les écoles et les universités proposent également des cursus pour former les futurs ingénieurs et chercheurs à cette problématique. L'enjeu pour notre monde connecté est majeur et les innovations nécessaires doivent apparaître sans attendre.