Scpi Corum : ce que vous devez savoir avant d’investir

Avec un taux de rendement de plus de 6 %, Corum le leader du marché en matière de gestion des portefeuilles immobiliers, attire de plus en plus les épargnants. Ces performances enregistrées ont poussé le gérant a fixé le seuil de la collecte des fonds à 300 millions d’euros en 2016 dans le but d’atteindre l’objectif de rendement pour 2017. Le nombre de place libre pour les nouveaux investisseurs est donc limité.

Comment investir dans une scpi corum ?

Pour investir dans une scpi Corum, sachez tout d’abord que les fonds épargnés seront immobilisés pour une durée comprise entre 8 et 12 ans et peuvent aussi être bloqués pendant plusieurs années. L’épargnant peut céder ses parts à un acheteur déclaré et non au gérant. A la différence de l’immobilier classique, le coût total de l’acquisition d’une part est de 1060 euros, un prix accessible. La période de jouissance est fixée à 5 mois et les dividendes sont distribués à partir du sixième mois à compter de la date de souscription.

Les avantages et les inconvénients liés à l’investissement en scpi 

La Scpi corum n’est pas directement affiliée à un organisme de crédit. Cette autonomie lui permet de bien gérer les fonds. La Spci distribue mensuellement des dividendes contrairement à ses concurrents. En ce sens, le profit relatif au complément de revenu est semblable au loyer d’un investissement immobilier classique.

Étant donné que l’objectif de rendement 6% n’est pas garanti, le gérant a quand même l’obligation de moyen. De plus, tout type d’actifs immobiliers à usage professionnel peut faire l’objet d’une acquisition. Cela concerne les pays de la zone euro à l’exception de la France. Le ciblage d’actifs immobiliers exercé par certains pays d’Europe peut représenter un risque. Cependant, la diversification des types d’actifs fait que le rendement obtenu ne repose que sur un cycle économique unique. Corum offre aussi la possibilité aux associés de souscrire à un plan épargne immobilier pour 50 euros minimum par versement. Cependant, les modalités de versement sont laissées à l’appréciation de l’épargnant.

En termes de risque, il faut savoir que les cessions d’actifs immobiliers ainsi que les dividendes sont soumis aux contraintes du marché immobilier, notamment la demande et la variation des loyers perçus. Le risque est aussi inhérent au taux d’endettement de la Scpi qui peut atteindre 40% de la valeur des actifs immobiliers. Toutefois l’endettement est soumis au vote des associés lors des assemblées. Vu que les dividendes sont aléatoires, il faut éviter la souscription par endettement. Cependant, vous bénéficierez d’accompagnement et de conseils de la part du consultant Euodia sur les différents modes de souscription que le gérant aura à vous proposer.