Quelles sont les règles à suivre pour faire une extension de sa maison ?

Quand l’espace manque à la maison, vous ne pouvez pas vous empêcher de penser à un déménagement. Inutile de vous précipiter pour cela. S’il vous faut une nouvelle chambre, une pièce ouverte sur le jardin… bref, un espace de vie supplémentaire, l’extension reste la meilleure solution. Toutefois, avant de commencer vos travaux d’agrandissement, il convient de se pencher sur certaines règles à respecter.

Se renseigner sur les règles d’urbanisme

Les règles d’urbanisme sont définies dans le Plan local d’urbanisme (PLU) de la commune. Et elles peuvent varier d’une ville à une autre. Il faut donc se rendre auprès du service d’urbanisme de la mairie pour avoir une fiche de renseignement.

En général, le PLU définit la zone constructible, la distance à respecter par rapport aux voies publiques, aux voisins, la hauteur maximale, etc. Parfois, il définit même les règles architecturales de l’extension.

extension-maison

Demander une autorisation

À vrai dire, les démarches dépendent des travaux à entreprendre. Sans autorisation, le propriétaire encourt une amende pouvant aller jusqu’à 6 000 €. Il pourra aussi être contraint de démolir ce qui a été réalisé. Toutefois, depuis mars 2012 (décret n° 2012-274 du 28/02/2012), les extensions de moins de 5 m² ne nécessitent aucune formalité administrative.

Permis de construire ou déclaration préalable ?

D’abord, une demande de permis de construire est nécessaire lorsque les travaux d’extension dépassent 40 m² de surface. La réponse vous sera communiquée par la mairie dans un délai de 2 à 3 mois.

Ensuite, si la surface d’extension n’excède pas 40 m², une déclaration préalable auprès de la mairie peut suffire. Cette règle a été mise en vigueur depuis le 1er janvier 2012. Dans ce cas, le projet d’extension doit être relié au logement, et se situer en zone urbaine. La réponse parviendra sous 1 à 2 mois.

Enfin, il convient de noter que si la surface totale du logement (extension comprise) fait plus de 170 m², l’intervention d’un architecte est nécessaire. Une fois l’autorisation en main, le permis ou la déclaration doit être affiché sur la façade du chantier au moins deux mois avant le début des travaux.

Pour ne pas s’embêter ou simplement pour trouver son inspiration, il existe sur le marché de belles demeures. Des maisons avec extension originale clé en main qui ne manquent pas de charme.

Se baser sur la topographie existante

Vous avez mis le point sur le projet d’extension à réaliser ? À titre de rappel, sont considérés comme agrandissement :

une prolongation de l’habitation reliée à la maison par des ouvertures (donc les dépendances, garages et cabanes, sont impérativement soumises au permis de construire)
les vérandas (concernée par l’emprise au sol et la surface de plancher) ou encore les varangues (concernée par l’emprise au sol)
la surélévation, l’aménagement des combles, parce qu’une surface habitable est créée, donc elle est surtout taxée.
Cela dit, un géomètre est indispensable pour réaliser un relevé topographique du terrain. Le but étant de ressortir le gain de surface à construire. Par la suite, le professionnel (architecte, architecte d’intérieur, spécialiste…) qui s’occupera de l’extension pourra apporter les clés afin de rendre la nouvelle surface plus pratique et fonctionnelle (sonder les sols, respecter la canalisation des gaz…).

Respecter les réglementations thermiques

Vous devez savoir que la RT 2012 (modifiée par les arrêtés du 11 décembre 2014 et du 19 décembre 2014) a également des conséquences sur l’extension d’une maison. Ce sont de nouvelles règles applicables sur les permis de construire déposés après le 1er janvier 2015.

Premièrement, la RT 2012 est supprimée pour les extensions dont la surface thermique est inférieure à 50 m². C’est donc la RT existant « élément par élément » qui s’applique.

Deuxièmement, pour les extensions entre 50 et 100 m², la RT applicable est la RT 2012 intermédiaire.

Troisièmement, au-delà d’une SRT de 100 m², la RT 2012 complète s’applique.

Remarque : la surface thermique de l’extension (SRT) est la nouvelle appellation de Surface Hors Œuvre Nette au sens de la RT (SHONRT).

Gagner en luminosité

Lorsque vous réalisez une extension, vous ne devez pas oublier l’aspect « luminosité ». L’orientation des ouvertures doit faire profiter à la maison un maximum d’apports lumineux été comme hiver. Une création de baies vitrées côté sud, une toiture plate suivant les codes contemporains, un patio installé dans un angle qui capte la lumière, etc.

gagner luminosité

Définir un budget d’extension

Dernier point important, un projet d’extension doit faire l’objet d’analyse et de budgétisation afin que vos rêves ne partent pas en fumées. Pour le quantifier, vous devez prendre en compte au moins les critères suivants : l’accès, la desserte en réseaux, la construction envisagée, la nature du sol (parquet, carrelage…), le revêtement de la façade, la toiture, etc.