Les points essentiels pour bien comprendre le prêt immobilier

De nos jours, il n’est pas facile d’avoir une vision simple et claire de ce qu’est un crédit immobilier et connaître avec exactitude le montant de son prêt. Qu’à cela ne tienne, en quelques clics il est possible de simuler le montant des mensualités du prêt immobilier correspondant à l’emprunt nécessaire pour l’acquisition du bien désiré. Rien de tel qu’une simulation pour visualiser l’impact de la durée et du montant du crédit et, surtout savoir si le rêve peut devenir réalité. Pour le reste, gros plan sur deux principaux points à connaître. 

Le taux d’un crédit à la loupe

Qu’est-ce qu’un taux de crédit ?

Le taux de crédit – également appelé taux nominal – est un taux appliqué à la somme payée dans le cadre du crédit. En fait, cela correspond à un certain pourcentage du montant emprunté à payer en plus de l’argent prêté pour acquérir un bien. Ces intérêts dépendent de la durée du prêt, mais aussi de la somme prêtée par la banque. Ils permettent à la banque de compenser le coût de refinancement et le risque qu’elle prend en prêtant de l’argent. 

Quels sont les taux de crédit existants ?

Lorsqu’un crédit est souscrit, deux sortes de taux applicables sont possibles. L’organisme prêteur peut alors proposer un taux fixe ou bien un taux variable.

Dans le cas du taux fixe, ce dernier est négocié dès le début de la souscription du crédit et sera le même pour toutes les mensualités, et ce, pendant toute la durée de l’emprunt jusqu’à sa date d’échéance. En cas de fluctuation des taux de crédits, le taux de l’emprunt ne change pas. En parallèle, cela permet de connaître avec exactitude de qu’il faut payer chaque mois.

Dans un second temps, le taux variable est comme son nom l’indique, un taux qui change pendant toute la durée de l’emprunt. Les mensualités et la durée du prêt sont amenées à varier et dépendent alors de l’évolution des taux directeurs et des marchés financiers.

L’apport personnel

L’apport personnel correspond à la somme qu’il est possible d’investir dans l’achat et qui vient compléter l’emprunt à la banque. Économies, héritage, donation, prêts aidés – Prêt Épargne Logement, prêt action logement, prêt à taux 0, prêt 1% logement ou encore prêt Fonctionnaire – sont considérés comme des apports personnels. 

Cela peut permettre de régler les frais de notaire, les frais de dossier, les indemnités de remboursement anticipé, les intérêts intercalaires, les assurances et garanties ou bien les frais de garantie notamment. Dans tous les cas, ces derniers permettent d’obtenir et de négocier un meilleur emprunt auprès de la banque. En règle générale, plus l’apport dépasse les 10%, plus la banque a confiance et, est plus encline à prêter de l’argent. 

Bien sûr, l’absence d’apport personnel n’est heureusement pas rédhibitoire pour l’obtention d’un prêt. La sécurité de l’emploi, la stabilité financière, l’ancienneté professionnelle, la présence d’économies, l’absence de maladie sont autant de points étudiés par la banque pour accorder le prêt. Néanmoins, le prêt immobilier sans apport personnel présentera un taux d’intérêt plus élevé qu’en cas d’apport. 

A li'mage du code du travail, des retraites, des impôts sur le revenu en particulier, le secteur del'immobilier fait également l'objet de nombreuses réformesde la part du gouvernement Macron. Mieux vaut dès lors les connaître avant de se lancer dans l'achat immobilier.