decouvert bancaire

Réussir son découvert bancaire

Si vous êtes comme prés de 43 % des Français à être dans le rouge, et ce avant la fin du mois, ces quelques astuces vous permettront de bien vous entendre avec votre banquier. Car, ce dont ils ont horreur, c’est de ne pas être prévenus.

Et vous vous risquez quoi ? Une abondance d’agios, de pénalités et d’être fiché. Il peut aussi conduire à la spirale du surendettement si on n’adopte pas un comportement de modération, surtout si on a souscrit à un credit.

Qu’est-ce qu’un découvert autorisé ?

Tacitement, la banque vous autorise un découvert mais pas de dépassement sans en avoir préalablement discuté avec votre banquier.

Quoi qu’il en soit, le dépassement ne couvre pas le paiement de chèques sans provision. Un délai de 60 jours est donné au client pour rétablir sa situation. Passés ces 60 jours, il peut devenir interdit bancaire et être fiché au FCC (Fichier Central des Chèques).

L’acceptation d’un virement et les débits par carte bancaire sont soumis à des frais. Une autorisation de découvert systématique peut être signée pour les paiements par carte bancaire.

Il est aussi possible de recevoir une alerte par sms ou par mail quand le solde est négatif.

Les frais d’agios

Dés lors qu’une autorisation de découvert n’a pas été négociée, des intérêts débiteurs sont appliqués. Leur calcul est basé sur le taux du TAEG, le taux annuel effectif global. Il est proche du taux d’usure et ne doit pas néanmoins en dépasser le seuil.

Selon la situation et les revenus en tant que « sérieux et bon client », ils peuvent être ramenés à la baisse. Il en est de même pour un montant maximal à ne pas dépasser.

Plus rarement accordé, un découvert prénommé « permanent » ou à durée indéterminée est imputé de frais de gestion ou de tenue de compte.

Qu’elle soit en ligne ou pas, la fréquence à laquelle les frais sont facturés varient d’une banque à une autre : mensuellement, trimestriellement ou selon votre historique financier. Le seul avantage des banques en ligne (et de la concurrence) est de ne pas vous faire passer à la Commission d’intervention.

Les « sommations de paiement et de régularisation »

Pourquoi avez-vous reçu des courriers successivement à 30, 60 et 90 jours ? Bien que vous ayez conclu découvert autorisé, le compte ne peut être débiteur pendant une trop longue période et doit être réapprovisionné.

Au bout de trois mois, conformément à la législation, ce découvert est redéfini en crédit de consommation. Vous recevrez par la suite une fiche d’information sur les modalités d’un crédit classique et une offre de contrat de crédit.

Notons que le ton employé dans les lettres de la banque passe de « courtois » au début à « sec » à la fin.

La facilité de caisse

Avant d’en faire une demande, il faut connaître ses états financiers et ses habitudes de consommation. Etes-vous sujet à des découverts minimes et ponctuels ou plutôt un dépensier chronique ? En étant accordée au cas par cas, la facilité de caisse est personnalisée.

Une banque en ligne autorise automatiquement un découvert, dés l’ouverture du compte, avec une facilité de caisse d’environ 200 Euros.

Pour une négociation supérieure, aussi bien avec une banque en ligne ou traditionnelle, il est pris le temps d’évaluer chaque dossier.

Sinon, les applis pour bien gérer son budget sont en vogue. Pourquoi ne pas installer Linxo qui réagit par anticipation. Ses nombreuses fonctionnalités vous calcule un prévisionnel et permettent de ne pas outrepasser vos dépenses.