Le secteur touristique a perdu du terrain en France

Le tourisme est en perte de vitesse en Hexagone. Une baisse de 2,5% par rapport en 2015 selon les statistiques de l’Insee.

Cela est notoire dans la région parisienne et en Paca, entre Mai et Septembre, ces zones étant touchées par l’insécurité. Le terrorisme effraie autant les touristes étrangers que les touristes nationaux.

Les touristes français n’hésitent pas à contracter un crédit en  ligne pour financer leurs vacances dans d’autres régions de France.

Une situation expliquée par les attentats

262 millions de nuitées ont été recensées pendant cette période. Ce chiffre est en en diminution par rapport à l’été de l’année dernière..

La plus forte régression en termes de nuitées est localisée surtout en Ile-de-France (-12,4%), avec moins de 16,1% de touristes étrangers. Les choses sont plus accentuées dans la Capitale.

Paris réputée être une des villes les plus attrayantes de la planète a perdu 19,6% de sa clientèle. 23,7% de la clientèle étrangère, par rapport à l’année dernière, ont déserté la ville et ses nombreux sites touristiques, culturels et historiques.

Des chiffres révélateurs et inquiétants

Les hôtels et les chambres d’hôte en milieu urbain ont les soufferts de cette situation. Pour les maisons familiales les appart’hôtels, les auberges, le taux de fréquentation a perdu 4,2% contre 3,7% pour les hôtels.

D’après l’Insee, 5,5% des touristes étrangers ont tourné le dos à la France majoritairement à cause de la crainte des menaces terroristes. Mais les touristes français ont réagi mieux. Ils n’ont pas dérogé à la tradition de vacances. Mais la plupart préférait les campings, mieux sécurisant et moins chers. De ce côté, la baisse n’était de moins 0,7%.

Des régions prisées et épargnées

Le ralentissement du tourisme est ressenti dans les grandes métropoles soit moins de 5%. Les zones littorales ont également accusé un recul des nuitées de 3,6%. Moins de 5% pour les plages bretonnes, et moins de 3,5% pour les côtes méditerranéennes et moins de 2,9% pour le littoral atlantique. Mais pour l’Insee, cela est surtout dû au mauvais temps et aux ponts moins nombreux qu’en 2015.

Les vacances en montagne ont gardé leur charme et leur attrait. Ici, les nuitées ont parfois augmenté. Soit en moyenne de 2,7%.

La côte d’Azur a été la destination la moins désirée à cause des attentats. Après une saison prometteuse grâce à l’Euro 2016 organisés à Marseille et à Nice. Après l’attentat de Nice le 14 juillet, il y eut un coup d’arrêt.

Ce qui n’était heureusement pas le cas dans le Sud Ouest hausse de 1,5% en Nouvelle Aquitaine et dans l’Est avec une hausse de 2,5% en Auvergne, Rhône-Alpes.  Les prêts personnels ont beaucoup contribué à encourager le tourisme.