L’OFCE : risque de déclin imminent et de décrochage de l’économie française

Le laboratoire d’analyse économique classé à gauche, OFCE (observatoire français des conjonctures économiques) a partagé les résultats d’une étude récente qu’il a effectuée sur l’état du tissu productif français. Le constat est loin d’être rassurant.

L’OFCE pointe du doigt une défaillance dans la politique économique actuelle

L’OFCE affirme que les résultats qu’il a obtenus à l’issue des études menées sur le terrain démontrent ce que la gauche craignait le plus depuis le début : l’échec économique. En effet, selon ce laboratoire d’analyse économique la partie dirigeante actuelle a fait un mauvais choix en ce qui concerne la politique économique. Le déclin imminent et le décrochage serait le résultat d’une incapacité à revenir dans la course internationale. La gauche a suggéré depuis le début une politique de relance par la demande, en évitant pour le moment que l’Etat ne suive les directives de Bruxelles. Elle a conseillé également à ce que l’Etat mise plus sur la politique de la compétitivité. Selon l’OFCE, la politique de l’offre pratiquée par les libéraux et les patronaux n’était pas fiable. C’est ainsi qu’il a prouvé que la démarche choisie a échoué et a relégué l’industrie française au second rang si avant elle menait la cadence.

Une différence majeure entre les pays européens du nord et du sud

Contrairement à cette baisse de régime de l’économie française, les autres pays européens dans la partie nord ont réussi à retrouver la forme. Ils sont aujourd’hui dans une phase de croissance importante, et leur production industrielle a repris leur potentialité d’avant. Si pour ces pays tels que l’Allemagne et ses voisins, ils ont su garder le contrôle sur la population, la France et ses compagnons du sud subissent un échec cuisant. En effet, la politique économique se basant sur les amortisseurs sociaux n’est pas fructueuse. Si dans certains pays, on obligeait la population à mieux gérer sa consommation, c’est l’inverse pour la France qui a exonéré ses contribuables des efforts à faire en matière de redressement. En France, ses salariés ne disposent pas de revenu suffisant pour faire face à la politique de redressement imposée par l’Union Européenne. Elle est serrée entre la forte compétitivité qui motive les pays du sud et le dynamisme économique dominant des pays du nord.

Une solution à trouver dans les meilleurs délais

Afin d’éviter le probable déclin et décrochage économique présagés par l’OFCE, la France se doit donc de suivre la politique économique adoptée par les pays du nord. Certes, les coûts salariaux sont à peu près plus élevés, mais des avantages hors coût sont aussi offerts en contrepartie. On peut citer comme exemple le marché automobile allemand qui connait un énorme succès de par le monde. La notoriété des produits, grâce à leur qualité, a devancé les politiques de vente, ce qui a boosté encore plus l’augmentation des chiffres d’affaires allemands. Contrairement à la France, qui selon les consommateurs internationaux, propose dès fois des produits onéreux mais qui ne sont pas de très bonne qualité contrairement à ceux de l’Allemagne. Pour le marché français, il serait donc nécessaire de mettre en place une stratégie qui amènerait une rapide baisse des charges, ce qui est impossible.

La politique de la montée de gamme

Il est vrai que les patronats n’ont de cesse de demander cette baisse des charges, mais la réalité ne suit pas les projets. Pour le moment et pour les années à venir, la France ne réussira pas à suivre le rythme espagnol et à fournir le même coût de production. Aussi, la politique de la montée de gamme semble être une solution. D’ailleurs, la France l’a pratiquée dans le domaine du luxe et a réussi. Cependant, pour rehausser les autres domaines, il faut en avoir les moyens. En effet, il est obligatoire d’investir dans la technologie, les usines et aussi en formation. L’innovation est la solution, et la France se doit donc de trouver rapidement un financement pour ce projet.