Optimiser son fichier client avec l’e-mailing

L’e-mailing, ou publipostage en ligne, est presque aussi vieux qu’internet. Outil performant si le ciblage des destinataires est bon, il doit prendre une place importante dans votre stratégie commerciale. Il y a cependant quelques règles à respecter.

Le bon ciblage

Avant toute chose, soyez certain de la conformité de votre fichier. Depuis la mise en place du RGPD vous avez un grand nombre de règles à respecter concernant la collecte des informations de vos prospects ainsi que de leur consentement à recevoir des e-mails. Une fois ce point validé, privilégiez le ciblage plutôt que la quantité. Dès que vous pourrez segmenter votre fichier, faites-le. Le taux de transformation en sera amélioré, et vous ne risquerez pas d’écorner votre image.

La bonne accroche

Le taux d’ouverture d’un e-mail dépend en très grande partie des informations directement visibles dans le client mail des destinataires, à savoir l’expéditeur et le sujet du mail. Si votre campagne est bien ciblée, vous n’aurez pas de mal à trouver un titre qui sera suffisamment accrocheur.

Le bon distributeur

À plus d’un titre, envoyer vous-même vos e-mails est une très mauvaise idée. Tout d’abord le volume envoyé peut déclencher un black listage de votre adresse IP, et les mails n’arriveront pas. Cela peut aussi avoir des répercussions sur votre nom de domaine et son référencement. Enfin, le client mail de vos destinataires peut classer ces e-mails en spam, gonflant ainsi l’impact écologique de nos habitudes digitales. Consultez le site de Digiperf qui propose des solutions performantes afin de garantir la bonne exploitation de vos clients.

La bonne fréquence

Même si vos mails sont délivrés, sont beaux et bien ciblés, un des premiers facteurs de désinscription d’une base  de données est la fréquence d’envoi trop importante. Elle est parfois justifiée (si vous travaillez dans l’immobilier par exemple), mais la plupart du temps elle vous donnera une image agressive et dégradera votre relation commerciale.