assurance-vie

Tout savoir sur l’assurance-vie

L’assurance-vie constitue une alternative idéale pour former un patrimoine financier sur le long terme. La somme investie peut être retirée partiellement ou bien totalement avant l’échéance du contrat. Ce procédé est appelé rachat de crédit. Toutefois, les démarches à suivre dépendent amplement du type de contrat. Tout de suite les détails.

Notion sur l’assurance-vie

D’une manière générale, l’assurance-vie constitue un produit d’épargne. Elle peut être à moyen ou bien à long terme. À travers elle, vous pouvez épargner et développer votre capital en même temps. À l’échéance du contrat, vous, ou bien vos bénéficiaires, allez profiter des sommes fructifiées. Pour une assurance-vie, vous avez le choix entre une gestion libre et une gestion déléguée.

On compte deux types de contrats en assurance-vie : les contrats mono supports en euros ainsi que les contrats multi supports. Les contrats mono supports en euros consistent à placer une grande majorité des versements dans des obligations. Pour les contra multi supports, on peut trouver le fonds en euros, le fonds euro-croissance ainsi que des unités de comptes constituant des catégories de valeurs mobilières.

Ce type d’assurance présente plusieurs avantages. Entre autres, il permet de réaliser des versements de manière régulière ou non. En effet, vous avez la possibilité de mener le contrat comme vous le souhaitez. Les montants à investir ne sont pas limités. Aussi, elle peut être clôturée à tout moment. Néanmoins, il serait intéressant de la garder ouverte durant au moins 8 ans.

Racheter une assurance-vie

Il est tout à fait possible de racheter son assurance-vie, que ce soit partiellement ou bien dans son intégralité. Ce procédé consiste essentiellement à prélever l’épargne avant la fin du contrat. Ainsi, le souscripteur relève toutes les sommes investies ou bien une partie.

Le rachat partiel vise à récupérer une part de la valeur du contrat, composée notamment d’une fraction du capital ainsi que d’une partie des intérêts accumulés. Le rachat total consiste à récupérer l’ensemble de la valeur de rachat de l’assurance-vie.

Selon le type de contrat, il existe deux catégories de rachats d’assurance-vie. On peut citer les rachats libres ainsi que les rachats programmés. Les rachats d’assurance-vie libres peuvent être entrepris par le souscripteur à tout moment. Quant aux rachats programmés, ils sont des rachats partiels effectués sur une échéance bien déterminée.

Généralement, l’assureur doit informer le souscripteur par rapport à la valeur de rachat par rapport aux huit premières années au moins. Cette valeur équivaut à la somme minimum garantie par l’assureur au souscripteur souhaitant récupérer une partie ou la totalité de son épargne. Ainsi, elle présente le montant pouvant être récupéré selon la somme investie.

La fiscalité appliquée

La valeur d’imposition des rachats dépend des règles fiscales de l’assurance-vie. Entre autres, si la somme des gains d’un abattement annuel d’une seule personne est de 4600euros ou 9200 euros pour un couple marié soumis à une imposition commune, des retraits exonérés d’impôts peuvent être effectués.

Si le rachat est imposé, seule la partie correspondant aux gains sera taxée. Le capital n’est pas imposable. Aussi, peu importe la durée du contrat, les rachats ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu. Par contre, ils sont soumis aux prélèvements sociaux sauf en si une invalidité survient.